Bonsoir à tous ! Comme vous le savez, le confinement que nous vivons actuellement est pour moi une opportunité indéniable de faire le point sur l’évolution de ma vie, la redéfinition de mes objectifs et la planification de nouvelles résolutions à mettre en place dès la fin de cette période #StayAtHome.

Aujourd’hui, je vous ai donc écris un article relatif au développement personnel.

Dans la vie, tout le monde commet des erreurs, moi la première : certaines plus ou moins lourdes de conséquences, d’autres plus ou moins récentes… Il est nécessaire de le reconnaître et d’analyser ses propres erreurs afin de ne pas les reproduire et de les surmonter – c’est un des exercices auquel je me suis appliquée ces derniers jours et il m’a fait tellement de bien au plus profond de moi-même que c’est à cet instant que je voulais impérativement vous écrire cet article ! – Ce n’est pas toujours facile, je l’admets, mais il faut admettre ses échecs et adopter un point de vue constructif pour changer de direction et continuer dans son apprentissage de la vie. Je vais donc vous expliquer comment j’ai réussi à passer par-dessus mes erreurs.

 

Accepter et admettre ses erreurs

Accepter ses erreurs, c’est accepter ce qui est : le réel. Il ne s’agit pas de réagir de façon passive ou fataliste mais plutôt de reconnaître la réalité telle qu’elle est. Il faut identifier tous les aspects de ses erreurs pour se donner les moyens de les comprendre, de changer ce qui peut l’être ou de s’adapter à leurs conséquences avec discernement et sagesse. En effet, les personnes qui n’acceptent pas leurs erreurs sont généralement insatisfaites et sont plus sujettes au stress. Accepter ses erreurs est également une façon de se responsabiliser et de maîtriser les réactions primaires, comme la colère par exemple.

Admettre ses erreurs ne signifie pas que l’on s’accorde de les répéter dans le futur. A l’inverse, les personnes qui n’admettent pas leurs erreurs sont généralement très susceptibles de les reproduire suite à un manque de discernement. Ces échecs doivent être considérés comme des étapes dans l’existence de chacun, des événements parfois douloureux mais qui ont pour objectif de faire progresser en tant qu’être humain accompli. On a tendance à se juger trop négativement ou à se dénigrer suite à un échec : il faut donc être capable de relativiser et de ne pas se rabaisser. Aussi important qu’il soit, un échec n’est pas voué à durer dans le temps ! Personnellement, je le considère plutôt comme un signal d’alarme qui permet de se réajuster, et non comme une régression ! C’est une expérience nécessaire qui permet la compréhension (aussi bien de soi-même que des autres).

 

 

Ne pas s’isoler

Après un échec, il est important de conserver sa confiance en soi (ou de la retrouver !). Ainsi, si vous êtes dans un moment de culpabilité intérieure, par exemple, remémorez-vous vos succès antérieurs, vos qualités et vos points forts ! Un échec subi a tendance à tout recouvrir, mais je vous assure qu’il prendra moins de place avec le temps. Idéalement, vous pouvez effectuer un travail de remémoration de vos réussites avec un ami ou un membre de votre famille pour vous aider à être objectif ! Il est très important de ne pas s’isoler et de ne pas rester seul face à ses erreurs. Je vous assure que peu importe la gravité de votre faute, il y aura toujours une personne qui sera là pour vous écouter. Personnellement, la présence et l’aide de mes proches me permettent d’obtenir un soutien appréciable pour m’aider à me relever lorsque je traverse une mauvaise passe !

Ce coup de projecteur sur ses propres succès et ses qualités peut servir de base pour construire un nouveau projet, en phase avec ses compétences et sa personnalité. En ce qui me concerne, juste après avoir fait l’analyse de mes erreurs, je le conjugue forcément par un bilan personnel : et c’est ensuite ce qui m’indique la marche à suivre ! A chaque instant où je me suis relevée d’une faute que j’ai commise, j’ai eu une montée d’adrénaline qui m’a fait mettre en place de fabuleux projets ! Le secret ? On se sent mieux comme jamais une fois que l’on a accepté et qu’on assume pleinement ses erreurs car cela signifie s’accepter qui est on est et comme on est ! Un échec peut mener à changer de métier, à mettre fin à des fréquentations toxiques ou encore bâtir de nouvelles amitiés voir une nouvelle relation amoureuse !

 

 

Apprendre de ses erreurs

Certaines personnes empruntent malheureusement parfois de mauvais chemins (un mauvais emploi, un mauvais mariage, des fréquentations toxiques,…). Cependant, il est important de savoir qu’il n’existe pas de mauvais chemin : ces erreurs ont mené la personne à leur situation actuelle (elles font partis du parcours !). En effet, elles permettent de changer la direction que l’on donne à sa vie et donnent également l’occasion de se rattraper. Après avoir analysé et admis ses erreurs, il est important de savoir retenir la leçon. De nombreuses personnes vous le diront si vous discutez de ce sujet avec elles : un succès est souvent jalonné par plusieurs échecs ! Plutôt que de se laisser abattre par leurs revers, les personnes qui réussissent transforment ces expériences négatives en une grande force qui leur permettent de rebondir.

Elles ne se laissent pas culpabiliser par les critiques et les reproches, gardent le contrôle et passent par-dessus leurs erreurs. Un échec est donc négatif en apparence, surtout au moment où il survient, mais s’il est bien géré, il peut permettre surtout de prendre un nouvel élan en révélant sa capacité à se relever et sa combativité. Lorsque l’on considère une erreur sous un angle positif et constructif, elle devient un bon stimulant ! Elle incite à se dépasser, à repousser ses limites pour faire mieux la prochaine fois et à être heureux ! Si tout était facile dans la vie, si nous obtenions tout ce que l’on désire sans effort, alors notre existence deviendrait rapidement ennuyeuse, vous ne trouvez pas ?

 

 

Dans tout projet, il y a une part d’incertitude qu’il est parfois difficile à assumer. Une personne en manque de confiance aura tendance à saboter sa propre progression car l’échec la rassure et la conforte dans la mauvaise opinion qu’elle a d’elle-même. C’est un cercle vicieux dans lequel il faut éviter de tomber. Il ne faut pas se féliciter non plus de ses erreurs, mais plutôt en tirer le meilleur parti car on apprends plus de ses échecs que de ses victoires. Enfin, l’adoption d’une bonne attitude face à l’échec améliore le bien-être et constitue une bonne préparation aux futures déconvenues. Il est donc primordial de faire confiance à la vie, d’être relax face à ses échecs et de se concentrer sur ses objectifs afin de passer par-dessus ses erreurs.

 

 

J’espère que cet article bien-être/développement personnel vous aura plu ! N’hésitez à me soumettre des idées que vous voudriez que l’on aborde ici ! Aussi, souvenez-vous que votre perspective est peut-être exactement ce dont une autre personne a besoin d’entendre pour trouver le courage de reprendre le contrôle de sa vie ; si vous avez trouvé cet article intéressant, n’hésitez pas à le partager autour de vous. Un énorme MERCI de faire de mon blog un lieu perspicace de soutien où l’on peut se sentir en confiance de partager ensemble. Prenez soin de vous et à bientôt.