Bien Etre

La dermonutrition

Les filles, à vos fourchettes ! La dermonutrition est une science moderne dédiée entre autres à notre beauté, faisant le lien entre l’alimentation et notre peau. Je suis loin d’être une adepte des régimes ou des plans végétariens, mais manger sainement reste un fondamental synonyme de bonne santé. Pour moi, manger sainement ne se résume pas à faire des régimes ou à se restreindre, mais plutôt à contrôler que l’assiette que je prépare est composé de tout pour en faire un met équilibré.

De nombreuses études viennent maintenant le confirmer : notre peau évolue aussi en fonction de ce que nous mangeons. Plusieurs processus chimiques liés à la consommation de certains aliments viennent ainsi contrarier le bon fonctionnement de nos cellules, quand d’autres leur sont très bénéfiques.

Parmi les réactions nocives pour notre épiderme : le stress oxydatif, généré par les radicaux libres que produisent certains aliments, provoque le vieillissement accéléré des cellules et l’apparition de tâches et la glycation, un mécanisme complexe dû à une consommation trop riche en sucre, a pour conséquences la perte d’élasticité et le relâchement de la peau.

Inutile de préciser que lorsqu’on s’attaque à notre capital jeunesse, on ne rigole plus du tout ! Personnellement, il ne m’en faut d’ailleurs pas plus pour m’inciter à revoir mes réflexes alimentaires, ou du moins à cibler mes aliments « belle peau ».

Mes premiers réflexes contre ces agressions pernicieuses :

Je fonce sur les antioxydants naturels !

Provitamine A, vitamine E et vitamine C : ces petits soldats de la beauté se retrouvent dans tous les fruits et légumes de couleur rouge ou orange, dans les épinards ou encore les brocolis. La vitamine E dans les huiles et les fruits à coques telles que les noix, les noisettes, les amandes… Quant à la vitamine C, elle est à son paroxysme dans les kiwis, les agrumes et les herbes aromatiques.

Je mise sur les graisses type oméga 3 et 6

Ils sont présents dans le poisson, les jeunes pousses et les huiles de tournesol, de sésame et d’arachide ; et ils ont des propriétés anti-inflammatoires !

Je m’hydrate !

Il est ultra important de s’hydrater (eau, tisane, soupes…). Pendant les repas, mes parents m’ont toujours habitué à boire uniquement de l’eau et c’est une habitude que j’ai toujours gardé. J’ai horreur de boire des sodas entre mes plats et je préfère donc garder ces boissons pour un goûter, par exemple.

Mes petites astuces « beautyfood »

Limiter la chute de production de collagène

La vitamine C, les caroténoïdes (courge, mangue, carotte,..) jouent les gardes du corps de nos cellules, et ce, été comme hiver ! Je ne vous ai jamais caché le fait que je n’approuvais pas la tendance à devenir végétarien (voir végétalien) et j’ai raison ! Non seulement j’adore consommer de la viande, mais le zinc présent dans la viande rouge et le sélénium dans les fruits de mer ont exactement les mêmes bénéficies que la vitamine C et les caroténoïdes !

Mes menus « peau douce »

Lorsque ma peau a besoin d’une petite cure d’hydratation (notamment en hiver lorsque le froid assèche ma peau), je mise sur les poissons gras (saumon, sardines,…), l’avocat (une mine de graisses insaturées excellente pour la souplesse de la peau) et des huiles végétales et des oléagineux comme les noix, les olives ou encore les pistaches.

Lutter contre le teint grisâtre et les cernes

Encore une fois, à moi le régime « Popeye » et les aliments riches en fer comme la viande rouge , le cacao et ou les plantes et les légumes comme le romarin, le persil ou la menthe, les lentilles, les épinards et le brocolis ! Ils nous permettent également de garder une chevelure et des ongles en pleine santé, héhé ! Ma championne supplémentaire de la bonne mine : l’infusion aux fruits rouges, à la fois tonifiante, astringente, purifiante et qui stimule la régénération cellulaire !

Terrasser les imperfections

Les imperfections et les petits boutons ne sont pas forcément liés à notre alimentation de façon directe, mais certains éléments n’arrangent pas vraiment le problème. Même si je suis une épicurienne née et que j’adore manger (et oui, on ne dirait pas, comme ça, hein ?), je limite mes consommations de charcuteries et de fromage. Je mets un point d’honneur sur le terme « LIMITER » : cela ne veut pas dire que je n’en mange pas et que je ne me fais pas plaisir de temps à autres ! Rien de pire pour la peau que de vivre un moment de frustration causée par la privation ; je fais juste attention à ne pas en manger tous les jours 🙂 Si j’ai beaucoup consommé ces aliments (en période de fête, par exemple), je me rabats sur les fruits de mer, poissons et la viande (veau, porc,…) qui sont très riches en zinc et ainsi puissants régulateurs de sébum.

Renforcer mes os et l’email de mes dents

Le calcium est l’incontournable de mes « menus beauté » : on le retrouvera essentiellement dans les produits laitiers. Il est le complément parfait des eaux minéralisées pour renforcer les os mais aussi l’email des dents (sourire canon garanti, haha).


Ces conseils sont vraiment mes bons basiques pour faire de mes repas de vrais instants de beauté,. Bien sûr, il ne faut pas oublier qu’une alimentation variée et en quantité raisonnable est toujours la meilleure parade à tout soucis ! Même si je n’ai pas toujours le temps de concocter des menus adaptés, je choisis alors des marques alimentaires qui privilégient la dermonutrition en proposant des produits complémentés en vitamines et oligo-éléments. Ce sont des compléments alimentaires qui peuvent aider ponctuellement à réduire certaines carences. Les juicies, smoothies, soups et salads bar aux formules bien-être et bio sont aussi une alternative très sympa pour arriver à consommer de façon saine et bonne pour la peau.

Et SURTOUT, ne complexez pas lorsque vous avez fait un « petit excès festif » ! Les écarts font aussi parti du plaisir de la vie et participe ainsi à notre bien-être général 🙂

Ma détox du mois de janvier

Ce mois-ci, je me suis appliquée à respecter une petite cure détox pour repartir du bon pied pour la nouvelle année. Toutefois, je n’ai pas fait de régime drastique du type « tout légume – tout fruit » ! Je me suis simplement fixée des petites périodes sans sucres raffinés, sans graisses saturés, produits préparés ou industriels,… et revenir à ma bonne habitude de consommer de manière accrue de l’eau et des tisanes drainantes ! Ma peau me remercie déjà et ce, sans m’être privée (et en participant même à des repas entre amis) !


J’espère de tout cœur que ce nouvel article bien-être vous aura plu ! Dites-moi en commentaire si le sujet vous a intéressé et si, vous aussi, vous avez mangé sainement après les fêtes !

6 Comments

  • azerty123

    J’aimerais juste rebondir sur une phrase au début de ton article : « Je ne vous ai jamais caché le fait que je n’approuvais pas la tendance à devenir végétarien (voir végétalien) et j’ai raison ! Non seulement j’adore consommer de la viande, mais le zinc présent dans la viande rouge et le sélénium dans les fruits de mer ont exactement les mêmes bénéficies que la vitamine C et les caroténoïdes ! »
    Je commencerai juste par dire que consommant moi-même de la viande, je ne suis en aucun cas légitime de faire de commentaire à ce sujet, mais je me permets simplement de parler du fait que j’ai été énormément choquée en lisant cette phrase.
    Comme je l’ai dit je mange de la viande, et je considère qu’il n’y a rien de mal à en consommer avec pour seule justification son plaisir personnel, mais je considère aussi qu’il faut être conscient que malgré tout il s’agit à l’origine d’un être vivant, et que la consommation régulière de viande peut entrainer divers problèmes de santé et a de lourdes conséquences sur l’environnement. Au même titre qu’il n’y a aucun mal à fumer, il faut garder à l’esprit que cela reste néfaste pour la santé et ne pas encourager ce genre de comportements.
    Tu es bien évidemment libre d’en manger si tu en as envie, encore une fois je ne peux pas te juger là-dessus car je ne suis pas végétarienne, mais je trouve ça vraiment déplacé de prôner le fait de consommer régulièrement de la viande sur un blog comme celui-ci. Même quand on est carniste il ne faut pas oubliger ce qui se trouve derrière l’industrie de la viande et les souffrances animalières, et voir quelqu’un affirmer qu’il faut en consommer pour être en bonne santé et ridiculer les végétariens et végétaliens ( « et j’ai raison ! » ) est je trouve, très choquant et irrespectueux.

    • morganetacykiewicz

      Bonsoir,
      J’ai relu une énième fois mon article pour être en phase avec ton opinion.
      Je parle dans cet article de repas “équilibré” et non de sur-consommation de viande et encore moins des différentes façons de productions de celles-ci. Cet article n’a pas pour but, non plus, de ridiculiser les personnes végétariennes, bien au contraire. J’ai la chance d’échanger beaucoup avec des membres de mon entourage qui ont choisi cette voie et qui m’expriment leur point de vue également et ça reste toujours un plaisir d’échanger avec eux malgré notre régime différent ! Concernant l’industrie de la viande, je tiens à te préciser que je choisis des bouchers en qui j’ai une totale confiance, que je connais et qui traite l’animal de manière la plus naturelle qui soit ; l’industrie de la viande est donc un autre sujet, tout aussi important soit-il ! Enfin, en aucun cas je déclare consommer « régulièrement » de la viande : comme tout, je consomme dans la modération ! Quant au terme « j’ai raison » , je t’avoue que je l’ai écris tel que je le pensais, en rapport surtout aux bénéfices de la viande.
      Pour finir, j’entends tout à fait ton opinion sur le sujet et j’espère avoir éclairci pour toi le sens de mes mots à mon tour 🙂

      • Azerty123

        Justement, ce qui me dérange c’est le fait de ne parler qu’uniquement des bénéfices de la viande, sans émettre de réserve, et en sous-entendant que ne pas en consommer serait une mauvaise chose ( ce n’est peut-être pas ainsi que tu voulais formuler ta phrase, mais honnêtement la manière dont tu as tournée cette dernière va selon moi, dans ce sens ).
        Je suis totalement d’accord sur le fait que certains nutriments ne sont présents presque qu’exclusivement que dans des produits animaliers, et que les personnes n’en consommant pas doivent pour la majorité prendre des compliments alimentaires et que de ce fait, la viande et autres produits animaliers présentent des bienfaits pour la santé.
        Mais il ne faut pas oublier non plus qu’une consommation trop régulière ou importante est extrêmement néfaste pour la santé, et je pense qu’en tant que bloggeuse parlant notamment de bien-être il est important de ne pas oublier d’en parler. Certes, c’est très bien de mentionner les effets bénéfiques de ces aliments, mais selon moi c’est tout aussi important d’expliquer le fait que ces derniers peuvent aussi un impact négatif sur la santé, ainsi que de pourquoi pas parler des alimentations un peu plus respectueuses de l’environnement et plus éthiques, afin que les lecteurs puissent faire leur propre recherche. Evidemment, n’étant toi-même pas végétarienne ou végétalienne tu ne pourras pas parler de ton expérience, mais lorsque que l’on a une audience plus ou moins grande qui peut soit mal interpréter les propos, ou suivre à la lettre ce qui est dit sans se renseigner par eux-même de leur côté je trouve ça important de sensibiliser les lecteurs.

      • morganetacykiewicz

        Je suis désolée pour toi si c’est dans ce sens que tu as compris mes propos. Le sujet de l’article n’est pas ici de sensibiliser sur l’aspect néfaste de la consommation à outrance, mais la “dermonutrition”, nuance ! Si c’est une proposition d’article que tu souhaite alors formuler, je l’entends parfaitement et ça peut en effet être une brillante idée 🙂

  • Azerty123

    Non, je ne dis pas cela, je dis simplement que quand on parle des effets bénéfiques de quelque chose il est important de rappeler les potentiels effets néfastes lors d’une consommation trop importante. En autre, pour ne pas qu’une personne lise ton article et se dise que cela signifie que ce sera une bonne idée de consommer de la viande tous les jours à chaque repas parce qu’elle ne se sera pas plus renseignée.

    • morganetacykiewicz

      Sauf erreur de ma part, je n’ai pas écris qu’il fallait consommer de la viande tous les jours. Une fois encore, j’insiste que le thème de cet article n’est pas la sur-consommation de viande, d’huile, ou autres composants alimentaires mentionnés ici. Le sujet pousse à présenter mes propres astuces concernant la dermonutrition. Je serai ravie de lire également les tiennes 🙂

Laisser un commentaire