Lifestyle,  Non classé

Les carrières de Touvérac

Bonjour les amis ! J’espère que vous allez bien !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler des lacs de Touvérac aux couleurs irréelles ! Une balade en pleine province, idéale pour se ressourcer au milieu d’un paysage atypique.

Avant d’arriver à ces lacs protégés, Dylan et moi nous sommes chaussés de nos chaussures de marche et avons fait une balade au cœur des pins et autres arbres épineux.

Respirer l’air frais de la forêt nous a fait un bien fou !

Nous nous y sommes rendus un lundi et, ainsi, nous n’avons croisé sur notre chemin de randonnée que très peu de personnes. Après quelques kilomètres de marche, nous y avons découvert des étangs vraiment magnifiques : de véritables petits lagons bleu ciel, turquoise et vert d’eau.

Nous nous croirions littéralement à l’autre bout du monde tellement le paysage est paradisiaque. Les étangs de Touvérac sont enivrants mais ils se visitent respectueusement.

En effet, la beauté de ce lieu doit être préservée.

Aussi tentant soient-ils, il est strictement interdit de s’y baigner. Ce site est protégé par le Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes. Il s’agit ici d’une mesure essentielle à la préservation de la faune et de la flore.

Les étangs de Touvérac sont un lieu de vie de quelques espèces sérieusement menacées telles que la Fauvette Pitchou ou encore de la tortue nommée la « Cistude d’Europe ». Nous en avons vu une dès que nous sommes arrivés, avec Dylan !

Touvérac est vraiment un petit coin de paradis qui doit être respecté afin que sa beauté et sa préservation puissent être conservées encore longtemps.

Les sols purement calcaires donnent vie à des végétaux que nous voyons peu à l’abord de nos villes citadines et peuplées. Avec Dylan, nous nous amusions à croire que nous vagabondions au sein du désert en courant autour des buissons secs et épineux.

Aussi, seul le lac vert abrite des espèces aquatique. Acides, les eaux bleues ne contiennent pas une once de vie aquatique !

Les lacs sont entourés par des formes sinueuses figées dans l’argile blanche. Nous nous croyions vraiment au sein d’un pays exotique !

Tout comme Dylan et moi, vous vous demandez sûrement comment l’eau puisse être d’une couleur aussi bleue, héhé ? Je vous ai précisé plus haut que l’acidité des lacs freinait le développement de toute vie aquatique. Ainsi, n’ayant pas de vie, aucune matière en suspension ne peut absorber la lumière ; elle est donc réfléchie.

Le paysage était tellement apaisant que nous avions pas vu le temps défiler et qu’il était déjà l’heure de rentrer. C’est ainsi que Dylan et moi sommes repartis main dans la main de ce si beau paysage, effleurés par les quelques gouttes d’orages des nuages qui rôdaient au-dessus de nos têtes.

J’espère que cet article vous aura donner envie de découvrir ce qui se cache derrière de somptueuse forêts ! A très bientôt !

Laisser un commentaire